Blandicia & Nikoleos' Blog

"La corde à trois brins ne rompt pas facilement" Eccl 4:12

l’école en antiquité et de nos jours 23 décembre 2016

Filed under: Ecole à la maison — blandicia @ 13 h 30 min

En Israel :
« Dans les familles ordinaires, le père partageait avec la mère les soins que ces chers petits êtres exigent dans l’âge tendre, et sa sollicitude n’était pas moins délicate. Le Deutéronome compare la tendresse de Dieu pour son peuple à celle d’un père portant son fils dans les bras (Deutér., I, 3).
Quand les enfants sont devenus plus grands, les jeunes filles, sous la direction de leur mère, se livrent aux occupations du ménage et apprennent les travaux habituels aux femmes : le tissage des étoffes, la confection des vêtements, la préparation des aliments, etc. (I Samuel, II, 19 ; II Samuel, XIII, 8 ; II Rois, IV, 18). Les garçons, de leur côté, accompagnent leur père aux champs et l’aident dans ses travaux (II Rois, IV, 18).
Les enfants apprenaient, en outre, la lecture, l’écriture, et surtout la musique et la danse, pour lesquels les Hébreux avaient le goût le plus vif (I Samuel, XVI, 18 ; Juges, XXI, 20 ; Ps., CXXXVII ; Lamentations, v, 14). …
Mais là culture intellectuelle ou le développement physique ne sont que des accessoires dans l’éducation des Hébreux ; ce qui en forme la base, le principe, c’est l’enseignement moral et religieux.
 » … Le Talmud dit : les parents, c’est-à-dire le père et la mère. Celle-ci, en effet, ne le cède en rien à son mari, lorsqu’il s’agit de l’instruction des enfants. Ainsi qu’aux temps bibliques, c’était pour les femmes juives le devoir le plus sacré. »
Les premières écoles juives sont apparues en 65 après Jésus-Christ environ, sous l’époque du règne du roi romain aggripa. Et même malgré cela les parents gardaient une fervente place à l’éducation morale et religieuse de leurs enfants, et les filles étaient toujours instruites à la maison car seuls les garçons avaient droit d’aller à l’école.

Un article intéressant: http://www.regard.eu.org/Livres.6/Palestine.au.temps.de.JC/14.html

deux façns d’apprendre: http://plaisir-d-apprendre.com/apprendre-grecs-hebreux/

L’école occidentale est basée sur le modèle spartiate.
De quoi douter des valeurs de l’école occidentale lorsqu’on voit l’organisation de ce peuple antique. L’école sparte était réservés aux gens dits qualifiés, les autres étaient envoyés au combat dans l’armée, des souffrances corporelles étaient infligées… L’organisation sparte était basée sur la compétition et l’injustice, sans moralité, ne considérant pas la valeur de l’être humain.

un film documentaire sur l’école, sous titré en français sur « l’éducation interdite » : https://www.youtube.com/watch?v=qmB3fexQul0&noredirect=1 sur le thème de l’éducation, histoires, origines de l’école, importance d’un choix de pédagogies adaptées mais dans le respect et l’amour, importance du respect de l’enfant (son intégrité, ses choix, sa créativité, sa personnalité etc), valeur et bienveillance, importance de l’amour et de la famille, importance de la matérnité et paternité.

Aujourd’hui, en France, nous voyons beaucoup dans les écoles la violence autant par des élèves que des enseignants.
source sos éducation: http://www.soseducation.org/violence.php

statistiques: http://www.education.gouv.fr/archives/2012/refondonslecole/wp-content/uploads/2012/09/consulter_la_comparaison_internationale_sur_les_violences_scolaires1.pdf
et tout ce que les médias ne disent pas…
D’ailleurs, quand on parle de l’éducation nationale, on parle de système scolaire ou de système éducatif. Système avec ses hiérarchies, ses rangs, et ses problèmes, ses injustices, comme tout autre système, même s’il y a aussi du bien, des qualités parfois celles ci restent  rares.

A l’heure actuelle, en France, l’Etat souhaite faire passer certaines idées qualifiées par le gouvernement de « valeurs » mais qui n’en sont pas d’un point de vue biblique:
– ABCD égalité ou égalité garçon-fille qui vient à nier les différences entre les deux sexes quelques soient ;
– la thoerie du genre
– l’enseignement de la morale et de la laïcité, en bref le non à la religion, vantant l’avancée de l’athéisme
– l’éducation sexuelle précoce
– « soustraire l’enfant à la famille » traduisant par « enlever le rôle de la famille et des parents à savoir la sécurité, les valeurs chrétiennes, l’image père-mère.
– rendre des enfants des consommateurs plutôt que des éco-citoyen responsables et consommant en accord avec la nature

En tant que chrétiens pratiquant l’IEF, nous pouvons transmettre des valeurs à nos enfants:
Le pardon, le respect la responsabilité, le sens de la famille, la confiance en soi, la solidarité, l’entraide, la sociabilité intergénérationnelle, la gestion raisonnée des biens, l’éco-citoyenneté, la foi en Christ et non l’athéisme, la non-violence mais la paix, la valeur et la beauté de la vie, la conscience humaine, , la protection de la Terre, la valeur de tout travail juste, etc… sans oublier bien sur : une éducation morale conforme à la Parole de Dieu, les enseignements de Christ, les valeurs judéo-chrétiennes, aider l’enfant dans ses aspirations et motivations (saines) ses projets, l’accompagner à travers ses centres d’ntérets, qu’il réalise aussi son/ses buts dans la vie

Publicités
 

One Response to “l’école en antiquité et de nos jours”


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s