Blandicia & Nikoleos' Blog

"La corde à trois brins ne rompt pas facilement" Eccl 4:12

Etudes sur l’allaitement 18 décembre 2016

Filed under: Parentage — blandicia @ 22 h 23 min

Intro:
Cet article ne vise pas à juger les pour « biberon au lait artificiel » ou les non-allaitantes, mais au contraire à apporter une information claire sur les avantages et bienfaits de l’allaitement pour les femmes allaitantes, leurs enfants et leur famille, afin on espère d’éclairer chacune et leur conjoint, ainsi que d’encourager les femmes allaitantes (début d’allaitement ou allaitement au long cour on a toujours besoin de se ressourcer et s’encourager!)
Un article ici dédié afin d’arrêter de critiquer le non allaitantes: https://nikoleos.wordpress.com/2015/08/26/modes-dalimentation-allaitement-ou-biberon/

Bon pour la santé: ces lignes ci-dessous sont extraites de la revue la leche league allaiter aujourd’hui n°74 « allaitement au quotidien »:

Citons tous d’abord celle menée sur 700enfants âgés de 8 à 10ans, qui a montré un lien entre une faible durée d’allaitement exclusif (moins de 12 semaines) et le surpoids à l’âge de 8/ans et l’augmentation (80%) et le risque de devenir asthmatique.
D’après Xiao-Mei Mai l’auteur principal de cette étude, ce lien pourrait reposer sur l’action de la leptine, une hormone présente dans le lait maternel qui génère une sensation de satiété. Elle pourrait agir non seulement pour prévenir l’obésité mais aussi en inhibant les réponses immunitaires à l’origine des allergies et de l’asthme.
Xiao-Mei Mai et al. The relashionship of breastfeeding, overweight, and asthma in preadolescent, Journal of allergy ans clinical immunoly 2007; 120(3) : 551-6

Une autre étude, faite par des chercheurs de l’université de Virginie (Etats-Unis) sur 200 enfants suivis de la naissance jusqu’au sevrage, a montré que ceux nourris au sein au moins deux mois avaient beaucoup moins tendance à souffrir de troubles respiratoires du sommeil. Cela s’explique par le fait que ces troubles sont généralement la conséquence d’infections virales précoces induisant des réponses immunitaires chez les bébés et le développement d’inflammations chroniques des voies respiratoires. Or, on le sait, l’allaitement renforce les défenses des tout-petits par rapport aux infections virales.
Montgomery-Downs HE et al, infant-feeding methods and childhood slepp-disordered breathing, Pediatrics 2007; 120(5) : 1030-5.

Une troisième étude faite sur 393 mères et 962 de leurs enfants adultes, a montré que l’allaitement était préventif des maladies cardio-vasculaires dans la mesure où il abaissait l’IMC (index de masse corporelle) et augmentait le taux moyen de « bon » cholestérol (HDL) à l’âge adulte.
DR. Nisha Parikh, Congrés de l’American Heart Association, Orlando, 5 novembre 2007

Enfin, une étude faite sur plus de 3000enfants britanniques et néo-zélandais a montré que chez ceux porteurs d’une version spécifique d’un gène nommé FADS2 ( 90% des enfants étudiés), l’allaitement pouvait augmenter le QI d’environ 7 points. pour Terrie Moffitt, qui a dirigé cette étude, cela serait dû au fait que le lait maternel contient des acides gras primordiaux pour la construction du cerveau, acides gras plus ou moins bien métabolisés selon la version du gène dont on est porteur.
Nature, nurture abd the IQ: moderation of breastfeeding effects on the IQ by genetic variation in fatty acid letabolism. Proceedings of the National Academy of Sciences, 5 novembre 2007.

Cancer du sein:
ces lignes ci-dessous sont extraites de la revue la leche league allaiter aujourd’hui n°73

On sait qu’avoir son premier enfant avant 25ans diminue le risque de souffrir plus tard du cancer du sein. Mais chez nous, comme partout dans les payas industrialisés, l’âge au premier enfant augmente régulièrement. ….En effet, de nouvelle données de l’étude CARE ‘Women’s contraceptive and reproductive experiences study) montrent que chez les femmes qui ont eu leur premier enfant après 25ans, le risque de développer un cancer du sein est nettement abaissé si elles ont allaité. Et cet effet est valable pour les différentes formes de cancer, qu’ils soient hormono-dépendants ou pas.
Giske Ursin, communication au congrès annuel de l’American Assocation for Cancer Research, 14-18 avril 2007

L’appétit vient en reniflant:
ces lignes ci-dessous sont extraites de la revue la leche league allaiter aujourd’hui n°73

Des chercheurs français Richardporteur, de l’INRA et ses collègues… ont fait sentir à des prématurés nés entre 30 et 33 semaines, deux minutes par jour pendant cinq jours consécutifs, et juste avant des essais de mise au sein, un coton imbibé soit d’eau soit du lait tiède de leur mère. Les bébés ainsi mis en contact avec l’odeur maternelle se sont révélés être les premiers à pouvoir téter efficacement. Au final, ils sont sortis de la maternité en moyenne une semaine plus tôt que les autres.
« Réponses des bébés grands prématurés à l’exposition à l’odeur du lait maternel lors des tétées précoces », communication aux 12e journées francophones de recherche en néonatalogie, 14 decembre 2006

Cancer féminins:
ces lignes ci-dessous sont extraites de la revue la leche league allaiter aujourd’hui n°84
Encore une étude australienne! Faite sur plus de 2000 femmes entre 2001 et 2005, ell a trouvé un lien fortement sigbificatif sur la durée totale de l’allaitement et un risque réduit de cancer des ovaires, la protection augmentant avec chaque mois supplémentaire d’allaitement.
Jordan S, Siskind V, Green AC et al, breastfeeding and risk of epithelial ovarian cancer, Cancer causes and control 2010; 21(1) : 109-116

Lait maternel et sommeil:
ces lignes ci-dessous sont extraites de la revue la leche league allaiter aujourd’hui n°84
On sait que le lait de femme contient des nucléotides qui jouent un rôle important dans la régulation du sommeil. Des chercheurs espagnols ont étudié la concentration de trois nucléotides (adénine, guanine et uridine) dans le lait de 30 femmes tiré à 6 ou 8 reprises au cours d’une période de 24heures. Ces nucléotides calment le système nerveux central, entraînant repos et sommeil. Ils ont trouvé une plus forte concentration dans le lait tiré entre 8h du soir et 8h du matin). Cela confirme le rôle soporifique du lait maternel et explique sans doute pourquoi les bébés se rendorment généralement si facilement après une petite tétée la nuit!
Sanchez CL et al, Th Possible role of human milk nuleotides as sleep inducers, Nutritional Neuroscience 2009; 112(1): 2-8

Pour en savoir encore plus:

concernant la bronchiolite: http://www.lllfrance.org/vous-informer/actualites/1865-l-allaitement-contre-la-bronchiolite

de nombreuses études dans le livre de marie thirion « l’allaitement: de la naissance au sevrage »

la place du père dans l’allaitement: http://heureusemaman.over-blog.fr/article-la-place-du-pere-dans-l-allaitement-69297472.html

allaitement, le meilleur des vaccins: https://professeur-joyeux.com/le-lait-maternel-le-meilleur-des-vaccins/

allaitement et santé des mères: http://heureusemaman.over-blog.fr/article-l-allaitement-et-la-sante-des-meres-64911872.html

encore: http://heureusemaman.over-blog.fr/article-benefices-de-l-allaitement-encore-une-etude-86420470.html

de nombreuses études résumées : https://allaiterbonheuretraison.wordpress.com/

l’allaitement et la salive du bébé: http://mamanlune.com/index.php/2017/01/24/le-lait-maternel-et-la-salive-de-bebe/

http://allaitement.ca/

Publicités
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s