Blandicia & Nikoleos' Blog

"La corde à trois brins ne rompt pas facilement" Eccl 4:12

Modes d’alimentation : allaitement ou biberon 26 août 2015

Vous avez bien compris au fil de mes articles, mon époux et moi sommes en faveur de l’allaitement maternel (qui plus est à la demande anticipée, et sur le long terme).
Cela ne veut pas dire que je critique les mères (et pères) ayant choisis le mode d’alimentation au lait maternisé.
Non franchement on peut pas reprocher à une mère ce choix. Le choix de donner le biberon s’est peut etre imposé (travail, médicaments, pas de soutien) ou peut être il y a eu une crainte de manquer de lait, crainte de pas produire un bon lait etc…). Le manque de lecture de livres sur le sujet de l’allaitement et le maternage proximal (on trouve beaucoup ce genre de livres sur le net) tout simplement par ce qu’on leur a pas dit que ça existait.
Alors allaitement ou biberon?

En témoignage, j’avais faillit abandonner l’allaitement maternel à plusieurs reprises:
– à trois semaines après accouchement pensant manquer de lait alors qu’il s’agissait d’une poussée de croissance et je ne savais pas. En panique je demandais conseil pour l’achat de boite de lait artificiel. Mon époux, très sage, m’a dit de téléphoner à ma sage femme (conseillère en lactation) qui m’a donné des astuces pour continuer l’allaitement, s’adapter à la demande de bébé surtout lors de la poussée de croissance, et me reposer etc…! G
– à 6 mois lors de la diversification alimentaire, bébé semblait refuser le sein, pourtant elle était constipée. Deux solutions s’offraient à nous : sevrer en introduisant massivement les aliments dits solides, ou diminuer la quantité de solide et augmenter le nombre et la durée de mise au sein afin de continuer à allaiter en favorisant un bon transit avec une diversification en douceur.
– à 9 mois : lors des premières sorties de dents, pensant que ça ferait mal tout le temps etc… Hors non ce n’était pas le cas si on en parle calmement.
Au fil des mois, la mère peut apprendre à mieux connaitre l’allaitement, avec ses joies, ses difficultés, ses adaptations et c’est merveilleux.

Revenons-en à nos moutons. A qui reprocher les laits maternisés?

La société veut faire croire qu’on n’a pas une bonne allure séduisante si on allaite, ou encore qu’on ne va plus plaire au conjoint, ou manquer de lait, ou encore que bébé va être accrocher à nous tout le temps même grand! Cela est faux, on peut allaiter et rester séduisante pour son conjoint et lui plaire, on a quasiment toujours suffisamment de lait du moment où on suit les conditions favorables (à voir sur le site de la leche league).
La société veut faire croire qu’allaiter un nouveau-né, ou encore un bébé puis bambin, c’est dépassé. Or c’est ce qu’il y a de plus naturel, de meilleur pour l’enfant et la mère, et l’environnement familial. C’est en étant proche de son bébé/favorisant le lien mère-bébé que l’enfant sera plus autonome en grandissant.
La société veut faire croire qu’il est aisé d’avoir des informations sur la qualité et la transparence des articles alimentaires pour bébé, alors qu’il n’en ai rien! tout est business, affaires de finances…
La société ne promulgue que très peu souvent la présence d’association de soutien (la leche league, association des consultants en lactation, associations locales, livres sur l’allaitement maternel et le maternage proximal.
La société veut faire croire que si la mère allaite c’est elle impose ce choix au père. Encore faux, le choix d’allaitement peut très bien se faire avec le père (d’ailleurs cela devrait en être toujours le cas). C’est le couple qui élève l’enfant, la femme peut allaiter et le père « aussi à sa manière » en encourageant son épouse, mère du bébé/bambin, en la protégeant des mes-dires, en faisant l’équilibre partageant lui aussi des moments sains en famille, en donnant des pistes à son épouse pour réorganiser le quotidien en gérant les tétées, etc.
La société veut faire croire que les moyennes de poids/tailles doivent être des normes et que si l’enfant n’a pas tout ces critères c’est à cause du lait de sa mère. Faux, tout dépend d’un ensemble de facteurs et pas de l’allaitement seul.
La société veut faire croire que c’est l’allaitement qui fatigue, alors sur c’est la grossesse. L’allaitement à la demande (surtout anticipée) ne fatigue pas surtout si on prend des bonnes mesures hygiéno-diététiques qui sont favorables à la santé.

C’est aussi aux laboratoires commerciaux et certains « médicaux commerciaux » quand ils désinforment la société avec des slogans et des affiches vantant les mérites ou les bienfaits de l’alimentation au lait maternisé alors qu’il n’y en a pas autant qu’au lait maternel (précisé d’ailleurs sur les boites de lait maternisés et dans certaines publicités).
La publicité veut faire croire aux mères : qu’elles ont un moment câlin identique que l’allaitement au sein. Alors qu’il n’y a rien de comparable à la sensation de détente/complicité/ qu’on éprouve en allaitant, même si au biberon ça peut etre un moment formidable.
La publicité veut faire croire que ce lait artificiel c’est soit disant bon pour le bébé alors qu’il est fait d’hormones chimiques, de taurine bovine, d’huile de palme pour la plupart, et de l’aluminium pour la grande majorité!
La publicité veut faire croire que l’homme peut nourrir un bébé, or c’est à la femme que revient cette grâce, une continuité de la grossesse, une alimentation saine pour le bébé, favorisant la bonne mise en place et l’équilibre apporté du rôle de la mère et du père (cela n’empêche au père de prendre des moments avec bébé autre que le biberon).

Bref, arrêtons de critiquer les mères ayant fait le choix de donner le biberon. Choix pas forcément fait de gaieté de cœur (travail, médicaments etc…).
Plutôt, vantons les avantages de l’allaitement maternel
Plutôt aidons les mères dans l’allaitement maternel.
Plutôt informons sur l’allaitement maternel
Plutôt promulguons les associations d’aide à l’allaitement, ou encore des ouvrages sur le sujet.
Plutôt osons ne pas nous cacher pour allaiter (sans s’exhibitionner non plus !)
Plutôt montrons qu’on peut avoir une vie de famille, de couple , normales et même avoir des activités personnelles même en allaitant.
Plutôt informons que si une femme a un emploi elle peut continuer à allaiter.
Plutôt dénonçons la mercatique (marketing) derrière le lait artificiel.

sites aidant en matière d’allaitement (certains de ces sites m’ont été conseillés par une sage femme d’autres par des médecins généralistes, d’autres sont des trouvailles personnelles):

http://www.lllfrance.org/ la leche league france

http://www.lllfrance.org/boutique (livres, revues etc)

http://www.allaitementvotre-var.org/ (un exemple d’association locale)

http://www.lecrat.org/

http://www.coordination-allaitement.org/

Publicités
 

One Response to “Modes d’alimentation : allaitement ou biberon”

  1. […] Intro: Cet article ne vise pas à juger les pour « biberon au lait artificiel » ou les non-allaitantes, mais au contraire à apporter une information claire sur les avantages et bienfaits de l’allaitement pour les femmes allaitantes, leurs enfants et leur famille, afin on espère d’éclairer chacune et leur conjoint, ainsi que d’encourager les femmes allaitantes (début d’allaitement ou allaitement au long cour on a toujours besoin de se ressourcer et s’encourager!) Un article ici dédié afin d’arrêter de critiquer le non allaitantes: https://nikoleos.wordpress.com/2015/08/26/modes-dalimentation-allaitement-ou-biberon/ […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s